Ingrid Chauvin et Francis Huster dans Avanti ! : IRRÉSISTIBLES

14338648365775_photo_hd_23850

© Bouffes parisiens

          Il y a comme une odeur d’Italie en ce moment au théâtre des bouffes parisiens, Sara peche ti amo résonne dans les couloirs et l’on parle tellement de Rome la romantique que l’on s’y croirait presque (le soleil en moins, on vous l’accorde). Cependant, la chaleur, elle, est bien là, et c’est Avanti ! qui nous l’apporte.

          D’abord plongés dans un décor idyllique, la scène tourne vite au cauchemar quand nous apprenons que Georges, riche homme d’affaire américain, vient de perdre son père dans un accident de voiture sur les routes d’Italie. Perdu entre papiers administratifs et obligations professionnelles, il y fait la rencontre d’une jeune comédienne anglaise pétillante et naturelle, Alison, qui elle, couvre les obsèques de sa mère … Deux personnages que tout oppose, qui ne savent pas encore que cette rencontre va changer leurs vies … Une comédie drôle et romantique, pleine de charme, dans laquelle on se plonge avec plaisir. Le tout sur une bande originale décapante, qui surfe entre drame et comédie, dans un décor somptueux – une suite de rêve avec vue sur les toits italiens, un jeu de lumière délicat aux mille nuances de l’amour et une distribution sans fausse note !

          Après avoir joué La Peste de Camus au théâtre des Mathurins, nous retrouvons le grand Francis Huster aux côtés d’Ingrid Chauvin, spectaculaire de justesse et de charme sur les planches, avec une sincérité et un plaisir étonnant … Une complémentarité fine et audacieuse qui porte ses fruits !

          Une mention toute particulière pour le talentueux Thierry Lopez dans le rôle de Baldo qui a pour but de « faire mieux et plus vite », messager maladroit, entremetteur fanfaron, ami et confident, qui fait de son extravagance un égaiement toujours apprécié et forcément, c’est très drôle !

          Avanti ! tient surtout sa force des sujets sensibles et vrais qu’elle met en avant : le temps qui passe, la longévité d’un couple, le secret, la fidélité, la rencontre, la passion, le mensonge … L’amour qui se lie et se délie, aux fur et à mesure des épisodes de la vie. Le jeu est délicat, sans surplus, honnête et réaliste … L’émotion est palpable et c’est en ça que nous pouvons ressentir l’accent sur le réalisme qu’a souhaité le metteur en scène.

           J’ai aimé la prise de risque de cette pièce, jouant sur deux tableaux, à la fois la comédie et à la fois la dramaturgie, ainsi que la sincérité qui s’en dégage. Cette jolie pièce fleurie, sans prétention, joyeuse et sans vulgarité, qui apporte chaleur et sourire en ce début d’automne, c’est tout ce qu’il vous faut !

Le Contemporain a pu rencontrer l’équipe du spectacle et nous partageons avec vous ce beau moment !

12167438_1621473908114287_2020258947_n

© Le Contemporain / Laura Goffin

           Osmose. C’est le mot qui correspond à cette belle équipe, souriante et décontractée, accessible et simple, qui se confie à nous, assise au bord de la scène, les pieds dans le vide. Comédiens et metteur en scène se confient : ils ressentent chacun un épanouissement personnel et un vrai bonheur à se retrouver, à être ensemble et à jouer cette pièce qui leur tient tous à cœur.

          Le metteur en scène, Steve Suissa raconte la genèse du projet ainsi que son envie de parler de sujets universels : l’amour, l’humain, les « vrais gens » avec l’idée de vivre les émotions à cœur ouvert. Une volonté de donner quelque chose de très fort, d’être focalisé sur les sentiments profonds, sur l’être humain, la sincérité et surtout avec de vraies valeurs.

Avanti !

Une pièce de Samuel Taylor et mise en scène par Steve Suissa

Du mercredi au samedi à 21h – matinées le samedi à 16h et dimanche à 15h

Du 17 Septembre 2015 au 3 Janvier 2016

Laisser un commentaire