LIVE REPORT – LILLY WOOD AND THE PRICK – 28 FEVRIER – BORDEAUX

© Lilly wood and the prick
© Julot Bandit

          Bien que beaucoup de monde ait connu Lilly wood and the prick par le biais du remix de Robin Schulz, de Prayer in C, issu de leur premier album Invisible Friends, le duo formé par Nili Hadida et Benjamin Cotto existe depuis plusieurs années maintenant. En effet, ils n’ont pas attendu le DJ allemand pour écrire deux albums, faire plusieurs tournées et gagner une Victoire de la Musique. En novembre dernier, ils ont sorti leur troisième album, Shadows, enregistré en grande partie à Bamako. Ils sillonnent donc actuellement les routes de France pour présenter ce nouvel opus.

Nous étions au concert du Krakatoa à Bordeaux, ce 28 janvier !

          Après une première partie sympathique mais anecdotique du groupe The Hollydays, c’est au tour de Lilly wood and the prick de rentrer sur scène, à 21h30 pétante ! D’emblée, l’accent est mis sur le côté très électro des chansons des deux derniers albums, The Fight et Shadows. Les arrangements scéniques, les lumières et la gestuelle de la chanteuse incitent au déhanchement du côté des spectateurs. I Love you, Le Mas, Shadows, Long Way back ou encore N’importe quoi, seul titre en français, s’enchaînent !

© Benjamin Pavone

© Benjamin Pavone

          Les chansons du premier album sont majoritairement occultées. Il faut attendre de passer une bonne heure de concert pour commencer à en entendre. On comprend, bien sûr, la volonté du duo de mettre l’accent sur leurs dernières compositions et de donner une cohérence globale à leur concert. Cependant, nous ne pouvons qu’être un peu frustrés de ne pas avoir eu plus de chansons issues d’Invisible friends comme Water Ran,  Little Johnny ou (No, no) KidsOn ne peut cependant qu’être enchantés du choix du duo de présenter une version «telle qu’ils l’ont écrite» de Prayer in C. C’est alors un guitare-voix qui nous est offert, l’occasion d’entendre la puissance vocale de Nili. Du premier album, nous entendrons donc cette chanson mais aussi Hey It’s OK, Down the drain et My best qui s’imbriquent parfaitement dans le set et qui sont d’une énergie redoutable.

          Une belle complicité entre le duo mais aussi avec les musiciens se ressent ; ils se regardent, se sourient et profitent du moment ensemble. Le show est très rodé mais laisse place parfois à des petites erreurs… Quand le début du morceau L’enfance est «raté», la chanteuse ne se démonte pas et nous dit d’applaudir «le premier raté de la tournée» puis nous propose en fait de le «huer». Ce genre de moment est l’exemple type de ce pourquoi on aime aller voir les artistes en live !

© Joanne Creton

© Le Contemporain – Joanne Creton      

          Un concert énergique donc, avec des musiciens à la hauteur. Nili Hadida semble heureuse d’être là, toujours dans son monde, même si sa timidité limite peut-être sa communication avec le public. À la sortie, il est tout de même conquis à en croire les commentaires entendus de toute part. De notre côté, nous restons un peu sur notre faim, peut être parce que nous n’avons pas assez pris le temps d’apprivoiser le troisième album…

Lilly wood and the Prick
Album Shadows
En tournée dans toute la France et le 31 mars 2016 au Zénith de Paris

Retrouvez toute la programmation du Krakatoa sur leur site !

 

Laisser un commentaire