Renaud Capuçon et Jérôme Ducros : deux virtuoses pour un récital !

9187renaud_capucon_c_fowler__erato© Renaud Capuçon

Soyons honnêtes, sans le nom de Renaud Capuçon sur l’affiche, nous ne serions sûrement pas allés voir ce récital… Et nous aurions vraiment eu tort. Nous nous sommes donc rendus, un peu par hasard, au Pin Galant, très belle salle de spectacle à Mérignac, près de Bordeaux, pour découvrir deux grands artistes : Renaud Capuçon au violon et Jérôme Ducros au piano.

          Vous vous demandez peut-être pourquoi vous connaissez le nom de Renaud Capuçon… Et bien sûrement parce qu’il fréquente la sphère « people » notamment par le biais de son mariage avec Laurence Ferrari, une présentatrice télé. Pour autant, il serait fort dommage de s’arrêter à ces considérations purement superficielles car Renaud Capuçon a une carrière impressionnante. Doté d’un talent indéniable, il étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il devient, quelques années plus tard, chef d’orchestre du Gustav Mahler Jugendorchester lui permettant de fréquenter des personnalités comme Pierre Boulez. Par la suite, la carrière du violoniste ne va cesser de croître, il remporte une Victoire de la musique et fréquente les plus grands chefs d’orchestre. Aujourd’hui, il parcourt le monde en compagnie de son violon, un Guarneri del Gesu « Panette » de 1737. Il est en parallèle le fondateur et le directeur artistique du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence. Quant à Jérôme Ducros, il n’a pas à rougir de sa carrière puisqu’après avoir fait le conservatoire d’Orléans, il a tout de même remporté le deuxième prix du Concours International de Piano Umberto Mitchell en 1994 à la Scala de Milan ! Depuis, il est reconnu dans le monde entier, sort des albums et est régulièrement invité sur France Inter. La salle a une acoustique superbe, associée à l’attention que prête les spectateurs, on vit simplement un moment magique, hors du temps. Comment ne pas être emporté par cet art qu’est la musique classique, à la fois simpliste par la forme et complexe par le fond ?

20150707-capuconducrosopera-14-a-coeuret© Axel  Coeuret

          Ainsi, les deux comparses se retrouvent sur scène pour un récital où se mêlent Mozart, Beethoven, Ravel, Sarasate et Massenet. Assister à un récital, c’est aussi être dans l’observation… L’observation des gestes, des postures, des visages. C’est également prendre conscience de l’effort qui est demandé aux musiciens car véritablement, on ressent de l’épuisement avec une fatigue physique et sûrement musculaire qui se dégage après deux heures de prestation. Car oui, tels des rock stars, les deux musiciens nous offrent un rappel… puis un deuxième et enfin un troisième. Le public applaudit, se lève et n’aurait pas été contre un quatrième morceau additionnel. Parmi les rappels, notons notre surprise et joie d’entendre Renaud Capuçon annoncer qu’ils vont interpréter un morceau issu du film La liste de Schindler. Bien que l’ensemble du récital ait été très formel, Renaud s’autorise pour les rappels quelques mots et les visages des deux artistes se délient. On peut les supposer heureux de cette soirée… En tout cas, ils peuvent l’être car c’est un public conquis qui a quitté le Pin Galant ce soir-là !

Renaud Capuçon / Violon
Jérôme Ducros / Piano
Toute l’actualité du Pin Galant