Oubliez le cirque. Zingaro à travers le regard d’Alain Sauvan

800_600____couv-sauvan-presse1_159

          Igor, Branlo et Bartabas, trois des légendes du Cirque Aligre, mythique par son bricolage et son génie venu de la rue, pérennisent l’histoire à travers Zingaro depuis plus d’un quart de siècle. Le « nouveau cirque » de ces gus habités de merveilles, de ces punks à rats, de ces tziganes amateurs de vin, était celui de saltimbanques aux inspirations multiples. Alain Sauvan les a photographiés à leurs tous débuts, de 1984 à 1985 et a tenu à exposer ce travail à Nîmes.

Pourquoi Nîmes ?

          En reportage sur une école de tauromachie à l’initiative de Simon Casas, Alain Sauvan se retrouve dans les Arènes avec le « cavalier noir » qu’il avait jadis rencontré en Avignon. Devenu Bartabas, il avait crée le Circo Zingaro (« Tzigane ») au fil de rencontres chez son ami Richard Estéban, le potier d’Aigues-Vives. Accord oral ou tacite, officiel ou sous-entendu, Alain Sauvan devient le photographe de cette tribu atypique.

imagew

© Alain Sauvan

          Oubliez les paillettes, mirez les guenilles. Voyez ces regards que le photographe capte comme si les sujets ne se sentaient pas figés sur la pellicule. C’est la Vie qui transparaît, là, en noir et blanc. Une vie aux accents anachroniques, fascinante et imprévisible, tout comme les personnages qui la composent. Chevaux, aigles, dindons et rats.

          Décalage de ce cliché où le Maire de Nîmes pose en groupe et en croupe d’un cheval, levant son verre devant l’objectif. Force du regard de ce bébé levé au ciel par les bras maternels, le père -Bartabas- haussant les yeux vers un aigle agrippant la layette du gamin comme pour l’emporter, toutes ailes déployées. Puissance de cette série où l’homme fait face au cheval, tous deux feignant de rugir tels des prédateurs. Rôle de composition pour celui qui a mis l’équidé au centre de ses cabarets. Scène surréaliste de tablée festive, cavalier suspendu dans les airs sur sa monture, pendant que les convives festoient, bouche au goulot.

          Alain Sauvan capte la vie et le travail de ces artistes en faisant partie des leurs. En témoignent leurs regards où règnent la confiance et l’amitié. Leur bonhommie fixée sur le papier glacé laisse difficilement imaginer que la peur était au centre des émotions que le spectacle cherchait à provoquer. Qu’à tout moment, le spectateur pouvait être empoigné sur scène et promis à une lutte contre un art dont il ne maîtrisait rien. On ne sent qu’un humour féroce que ces monstres d’adresse cultivaient avec avidité.

lac_gele10

                                                                                                 ©  Alain Sauvan          

          « Zingaro » paru dans la collection Questions photographiques de la maison d’édition nîmoise Sansouire, retrace en 80 pages cette aventure humaine et artistique hors du commun, sous l’angle de l’amitié et d’un travail acharné.

Liens annexes

Alain Sauvan : http://alainsauvan.com/zingaro/index.html

Bartabas / Zingaro : http://www.bartabas.fr/Zingaro

Éditions Sansouire : http://www.editionsansouire.fr/

Exposition, LE LAC GELÉ (lieu de phénomènes photographiques)
3 grand rue, Nîmes
À voir jusqu’au 7 février 2015

Laisser un commentaire